« Couteau/Haute Forme » : Super Parquet, pied au plancher

Mêlant airs traditionnels, rythmes électroniques et crépitements bruitistes, le groupe « néo-trad » publie un double album intense et irrésistible.

Jérôme Provençal  • 19 octobre 2022 abonné·es
« Couteau/Haute Forme » : Super Parquet, pied au plancher
© Photo : Ben Pi.

Remarquable représentant de la mouvance néo-trad (ou post-trad, si l’on préfère), très vivace en France depuis quelques années, Super Parquet réunit en son sein quatre jeunes musiciens : Julien Baratay (machines, voix), Antoine Cognet (banjo), Simon Drouhin (boîte à bourdon électrique, synthés, effets) et Louis Jacques (voix, cabrette, cornemuse) – un aréopage pour le moins atypique. S’ajoute l’ingénieur du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 3 minutes