Les mineurs de la Canebière abandonnés

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 5 octobre 2022
Partager :

Depuis février dernier, les 113 et 115 de la célèbre avenue de Marseille abritaient une cinquantaine de mineurs non accompagnés « en recours » (en attente de faire reconnaître leur minorité par un juge). Le 21 septembre, à 7 heures, 14 camions de CRS ont débarqué pour les expulser. La plupart ont élu domicile au kiosque à musique d’en face, d’autres se sont réinstallés dans un immeuble voisin, où ils ont reçu la visite d’un agent du service des expulsions. 27 mineurs ont accepté, faute de mieux, de gagner le centre d’hébergement Forbin, un lieu d’accueil pour majeurs. Les conditions y sont « désastreuses et totalement inadaptées à leur situation », selon le collectif solidaire qui les accompagne. Mairie, préfecture et département se renvoient la balle, alors que les conseils départementaux ont l’obligation de « recueil provisoire d’urgence » pour les mineurs étrangers non accompagnés.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don