Celles qui restent

Voici un ouvrage qui propose un autre regard sur la place des jeunes femmes des milieux populaires. C’est à la campagne qu’elles se mobilisent pour déjouer l’abandon de l’État et ainsi faire ruralité. 

Zoé Neboit  • 11 janvier 2023 abonné·es
Celles qui restent
En milieu rural, les coiffeuses jouent un rôle social important.
© Chantal BRIAND / AFP.

À la lecture de Des femmes qui tiennent la campagne, il est difficile de ne pas immédiatement penser au médiatique Ceux qui restent, de Benoît Coquard (La Découverte, 2019). Comme dans celui-ci, Sophie Orange et Fanny Renard, respectivement maîtresses de conférence à l’université de Nantes et à celle de Poitiers, parlent de ces jeunes qui refusent de quitter leur milieu rural pour aller en ville.

Sauf qu’ici les autrices délaissent les paysages post­industriels des campagnes en déclin du Nord-Est, pour explorer celles du Centre-Ouest de la France, marquées par un relatif dynamisme économique, associatif et démographique.

Autre différence majeure, l’ouvrage, se fondant sur les témoignages de 60 femmes de 20 à 30 ans, prend un angle peu exploré de la sociologie de la ruralité, où les autrices proposent de voir les stratégies mises en place par quatre « institutions » – l’école, le marché du travail, les communes et la famille – pour les inciter à y rester.

Ainsi, elles mettent à mal l’idée reçue selon laquelle ces jeunes femmes des classes populaires resteraient par manque d’ambition ou par défaut. En vérité, ces institutions ont tout intérêt à les garder car ce sont bien ces « bandes de femmes » qui tiennent les services essentiels et pallient le retrait de l’État social

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 6 minutes

Pour aller plus loin…

Mauvaises filles
Chronique • 25 janvier 2023

Mauvaises filles

L’historienne et féministe Christelle Taraud clame dans cette chronique son amour pour les « filles des champs ou du macadam, filles de fortifs ou de bidonvilles, filles de joie ou bien de peine »… et toutes les autres.
Par Christelle Taraud
Musulmans français, l’ethnicisation par la religion
Sociologie • 25 janvier 2023 abonné·es

Musulmans français, l’ethnicisation par la religion

Sociologue, Marie-Claire Willems s’interroge dans un essai fouillé et rigoureux sur l’identité musulmane dans la société française aujourd’hui. En montrant combien il est complexe de s’en détacher, telle une assignation d’origine ethnique. Et non une croyance religieuse.
Par Olivier Doubre
« L’écologie est une bataille collective, systémique et anticapitaliste »
Entretien • 25 janvier 2023 abonné·es

« L’écologie est une bataille collective, systémique et anticapitaliste »

Depuis 2018, la jeune militante Léna Lazare réfléchit aux stratégies pour faire vaciller la politique néolibérale et antiécologique des macronistes. Et s’en prend aux « technosolutionnistes ». Un regard lucide et radical jamais hors sol.
Par Vanina Delmas
Critiquer l’intersectionnalité, ou l’épreuve de l’ordre zoosocial
Intersections • 20 janvier 2023

Critiquer l’intersectionnalité, ou l’épreuve de l’ordre zoosocial

Les catégories « humain » et « animal » n’existent pas a priori mais seulement au terme des processus d’humanisation et d’animalisation des individus. Ne pourrait-on attendre des approches intersectionnelles qu’elles incluent la frontière animal/humain à leur analyse de la structuration inégalitaire de l’ordre social ?
Par Kaoutar Harchi