Sauvetages en Méditerranée : Meloni entrave gravement l’action des ONG

L’Italie de Giorgia Meloni franchit un nouveau cap dans sa politique anti-migrants. Un décret-loi, signé par le président du pays le 2 janvier, attaque directement les ONG effectuant des sauvetages en mer.

Zoé Neboit  • 6 janvier 2023
Partager :
Sauvetages en Méditerranée : Meloni entrave gravement l’action des ONG
© CC0 / Pxhere.com

Dans ce « code de conduite », deux mesures en particulier interpellent. Désormais, après chaque sauvetage en eaux italiennes, les navires seront tenus de se rendre immédiatement dans un port désigné sans dévier leur trajectoire, interdisant de facto des opérations « simultanées ». Cela aura pour effet direct de rendre impossibles certains sauvetages pourtant techniquement possibles, et porte sans complexe atteinte à l’obligation d’assistance inscrite dans le droit maritime international.

De plus, le décret-loi impose l’enregistrement à bord des données des demandes d’asile. Ainsi, la procédure administrative devient la responsabilité du pays dont les navires battent pavillon. 

Deux mois après la dramatique errance de l’Ocean Viking – navire sous pavillon norvégien, un pays non-membre de l’UE –, ce texte vient dangereusement entraver les missions des ONG, qui pallient depuis 2014 l’arrêt par les États membres de l’UE des sauvetages en mer.

Si les ONG sont habituées à « la diffamation, le harcèlement administratif et la criminalisation des ONG et militants », comme l’écrit SOS Méditerranée dans un communiqué, c’est la première fois qu’un État européen légifère aussi impunément contre les lois européennes et internationales. Ses voisins s’en émouvront-ils ? Pour tout non-respect des mesures, 10 000 à 50 000 euros d’amende sont prévus, et la confiscation du navire en cas de récidive.

Tout Politis dans votre boîte email avec nos newsletters !
Nuisances
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don