Victimes d’accidents du travail : l’hommage des inspecteurs

Plusieurs dizaines d’inspecteurs du travail se sont mobilisés contre la réforme des retraites, jeudi 30 mars, à Paris. Leur objectif : alerter sur le risque que fait peser cette réforme sur une augmentation des accidents de travail.

Pierre Jequier-Zalc  • 3 avril 2023
Partager :
Victimes d’accidents du travail : l’hommage des inspecteurs
Un rassemblement en hommage à des victimes d'accidents du travail, à Paris, le 4 mars 2023.
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP.

« Non à la retraite pour les morts », voici comment était intitulé l’appel à se rassembler, jeudi dernier, devant le ministère du Travail. Ce rassemblement, organisé par les organisations représentatives des inspecteurs du travail, veut mettre en lumière le lien entre recul de l’âge légal de départ à la retraite.

« Deux tiers des morts au travail avaient plus de quarante ans. Et les accidents de travail sont deux fois plus souvent mortels concernant les salariés de 50 ans et plus que pour ceux entre 30 et 40 ans », note leur communiqué, s’appuyant sur une étude de la Dares, l’institut statistique du ministère du Travail.

Sur le même sujet : Comment les patrons tueurs échappent à la justice

Pour eux, reculer l’âge légal, c’est donc, de facto, augmenter le nombre d’accidents du travail graves et mortels. Pour alerter sur ce risque, les inspecteurs mobilisés ont recensé, via des remontées de terrain, les accidents graves et mortels ayant eu lieu en Île-de-France depuis le début de l’année 2023. Un recensement loin d’être exhaustif, l’inspection du travail passant au travers de très nombreux accidents.

Devant le ministère ce jeudi, chaque fonctionnaire tenait donc entre ses mains une pancarte avec le prénom et les circonstances de l’accident. Politis s’est procuré cette liste et vous la livre en intégralité ci-dessous.

Adama, âge inconnu, blessé gravement en chutant d’une trémie non-protégée lors d’une opération de ferraillage.

Adrianao, 48 ans, mort en étant violemment percuté au niveau de la tête par un ressort sur une plateforme, le faisant chuter.

Alexandre, 32 ans, blessé gravement par un morceau de verre lors de la collecte des déchets.

Amady, 52 ans, blessé gravement pendant une opération de nettoyage. Son tuyau s’est pris dans la vis sans fin d’un mélangeur, entraînant sa main.

Amya, 60 ans, retrouvée morte dans les vestiaires de son lieu de travail, deux jours après son décès.

Arnaud, âge inconnu, blessé gravement en chutant dans une fosse non protégée.

Boubacar, âge inconnu, blessé gravement en chutant d’une hauteur de 5 mètres d’un échafaudage roulant.

Carlos Jorge, 40 ans, mort en étant percuté par une charge manipulée par une grue.

Caser, 61 ans, blessé gravement en ayant été coincé entre un mur et le fut d’une grue en mouvement.

Cheikh Abba, âge inconnu, blessé gravement en chutant d’une cabine d’ascenseur.

Christophe, 54 ans, a perdu deux phalanges en se faisant happer la main dans un hachoir.

Denis, âge inconnu, mort d’un malaise sur son lieu de travail.

Didier, 64 ans, mort d’un malaise cardiaque sur son lieu de travail.

Edgar, 39 ans, gravement brûlé par un arc électrique. Il travaillait à proximité d’une armoire électrique.

Ergul, 44 ans, blessé gravement en recevant sur lui une charge manipulée par une grue.

Farid, 40 ans, blessé gravement à un avant-bras après s’être coupé avec une meuleuse pendant la découpe d’un élément métallique.

Fatah, âge inconnu, a perdu un doigt lors d’une opération de levage.

Fernando, âge inconnu, blessé gravement en chutant depuis une plateforme de travail.

Filipe, âge inconnu, mort d’un malaise en conduisant un chariot automoteur.

Francisco, 44 ans, blessé gravement en recevant sur sa tête la fourche d’une tour d’étaiement en cours de démontage.

Frédéric, 55 ans, mort en étant percuté par une charge lors d’une opération de levage.

Giscard, âge inconnu, blessé gravement en chutant d’un échafaudage.

Grégory, 41 ans, blessé gravement en étant percuté par une charge manipulée par une grue.

Jacky, 37 ans, blessé gravement en chutant depuis un balcon.

Jean, 61 ans, retrouvé mort dans sa voiture sur le parking de son entreprise.

Jean-Baptiste, 25 ans, blessé gravement lors d’une opération d’élagage. L’arbre s’est brutalement dessouché, l’entraînant dans sa chute.

Jean-Paul, 62 ans, mort chez lui alors qu’il était en télétravail.

Jean-Philippe, 38 ans, mort en chutant d’une remorque au cours d’une opération de déchargement.

Lauryn, 23 ans, violée sur son lieu de travail.

Miguel, 32 ans, gravement brûlé suite à l’explosion d’un compteur électrique.

Nouhoun, 45 ans, blessé gravement en se faisant happer la main dans une machine. Il a du être amputé.

Omer, 50 ans, blessé gravement après avoir reçu dans l’œil droit un éclat de clou ou de vis lors du démontage d’une pièce en bois.

Rayane, 25 ans, mort en étant percuté par un train lors d’une opération d’élagage en bord de voie.

Rodriguez, âge inconnu, blessé gravement en étant heurté par la mise en tension brutale d’élagues en métal coincées par une charge.

Safiou, âge inconnu, blessé gravement en étant percuté par la chute d’un portail au cours d’une opération de déchargement.

Sébastien, âge inconnu, blessé gravement après une chute dans l’escalier.

Sébastien, 39 ans, blessé gravement après que son index soit resté coincé entre une plaque de 150 kilos et le béton de la trémie.

Valérie, 55 ans, morte d’un malaise sur son lieu de travail.

Viktor, 38 ans, mort. Chargé de la pose de peinture, il s’est plaint de maux de tête, a vomi, s’est évanoui et est décédé ensuite à l’hôpital.

Waly, âge inconnu, blessé gravement en chutant d’une cabine d’ascenseur.

Youssef, 25 ans, blessé gravement en recevant sur lui un escalier métallique articulé tombé à la suite d’une rupture de câble.

Yuan, 37 ans, a perdu deux doigts à cause d’une scie circulaire.

Yunfei, 59 ans, blessé gravement en chutant depuis une échelle.

Recevez Politis chez vous chaque semaine !
Abonnez-vous
Travail
Temps de lecture : 5 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

En commission, les députés rejettent la réforme de l’assurance-chômage
Récit 5 juin 2024 abonné·es

En commission, les députés rejettent la réforme de l’assurance-chômage

Ce 5 juin, la commission des affaires sociales a adopté la proposition de loi du groupe Liot visant « à protéger le modèle d’assurance-chômage et à soutenir l’emploi des seniors ». Un premier camouflet pour la majorité, qui a bien eu du mal à défendre la nouvelle réforme annoncée par Gabriel Attal.
Par Pierre Jequier-Zalc
Grand Paris Express : les comportements à haut risque d’un sous-traitant
Enquête 4 juin 2024 abonné·es

Grand Paris Express : les comportements à haut risque d’un sous-traitant

Deux ans et demi après le décès de João Baptista Fernandes Miranda sur le chantier de la gare Saint-Denis-Pleyel, le parquet de Bobigny a décidé de poursuivre une entreprise sous-traitante, Sampieri Construction, et deux de ses responsables pour homicide involontaire.
Par Pierre Jequier-Zalc
JOP 2024 : face à un « management brutal », l’embarras du ministère des Sports
Travail 3 juin 2024 abonné·es

JOP 2024 : face à un « management brutal », l’embarras du ministère des Sports

Plusieurs salariés pointent un climat social « tendu » dans le centre sportif de haut niveau de Montpellier et de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). Mais le ministère préfère mettre ce conflit long de plusieurs années sous le tapis olympique des Jeux.
Par Hugo Boursier
Assurance-chômage : une proposition de loi de salut public
Travail 29 mai 2024 abonné·es

Assurance-chômage : une proposition de loi de salut public

Alors que le gouvernement a détaillé sa réforme, d’une brutalité sociale inouïe, le groupe parlementaire Liot propose, dans le cadre de sa niche et soutenu par tous les syndicats, un texte qui vise à empêcher tout nouveau rabotage des droits des chômeurs. 
Par Pierre Jequier-Zalc