« La gauche a négligé le football comme terrain d’expérimentation du libéralisme »

Collaborateur de Politis, Jérôme Latta livre une enquête originale sur le football, qui expose avec précision les rouages d’une industrie qui a exploité comme nulle autre toute la perversité des leviers de la doctrine libérale

Patrick Piro  • 29 novembre 2023 abonné·es
« La gauche a négligé le football comme terrain d’expérimentation du libéralisme »
"À gauche domine l’idée que le football est une cause perdue. Il ne mériterait pas une mobilisation parce qu’il incarnerait historiquement le capitalisme, industriel au début, puis néolibéral et financiarisé aujourd’hui."
© Maxime Sirvins

Né à Saint-Étienne en 1968, Jérôme Latta grandit inévitablement avec « l’épopée des Verts ». Quelques années après un DEA de sociologie, il fonde en 1997, avec deux amis, les Cahiers du football – site Internet « satirique et critique » qui sera aussi un mensuel (2003-2008) et une revue (2018-2021). Chroniqueur sport pour Le Monde, il collabore à divers médias indépendants, dont Politis et Alternatives économiques.

Vous démontrez que les évolutions du monde du football européen ont toutes convergé vers un accroissement des inégalités sportives et économiques. Et pourtant, à l’exception de quelques épisodes outranciers, le sujet est absent du débat public. Pourquoi ?

Jérôme Latta : Le football européen, objet central de mon analyse, a connu une profonde révolution libérale et élitiste. Elle a débouché sur la création d’une petite oligarchie de clubs européens qui ont accaparé l’essentiel des ressources, pour s’installer de manière très durable au sommet du système compétitif – sportif et économique. Pour comprendre la dynamique inégalitaire extrêmement puissante qui y a présidé, il faut mettre en perspective trente ans d’évolutions. Ces évolutions n’ont que très peu été analysées. D’abord parce que les médias spécialisés n’y ont guère contribué. La presse sportive est plutôt conservatrice, elle se cantonne globalement à la célébration de la geste sportive, et dans un flux d’actualités multiquotidiennes. C’est un handicap structurel quand il s’agit de produire un discours critique et politique.

Autre facteur, une posture fataliste, un genre d’« Il n’y a pas d’alternative ». L’accroissement des inégalités entre clubs a pris l’apparence d’un phénomène naturel ou logique, alors que les mécanismes inégalitaires qui en sont la cause sont pour la plupart parfaitement artificiels. Ils relèvent d’une politique d’accaparement destinée à faire ruisseler les ressources économiques et sportives du football vers le haut. En particulier, la dérégulation du marché des transferts de joueurs, consécutive au fameux

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier
En France, la très lente révolution de la « culture palliative »
Santé 23 février 2024

En France, la très lente révolution de la « culture palliative »

Alors que des pays étrangers mettent en avant ces soins de confort, la France accuse un retard considérable. La faute au tabou de la fin de vie parmi des soignants concentrés sur l’unique objectif de guérison.
Par Hugo Boursier
À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes
Enquête 22 février 2024

À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes

Un professeur d’anglais du prestigieux lycée privé de la métropole lilloise est suspendu depuis le 31 janvier, après avoir été accusé par une élève d’avoir eu « une attitude inappropriée ». L’établissement assure avoir été réactif. Mediacités et Politis révèlent pourtant que plusieurs alertes le concernant avaient déjà été effectuées.
Par Pierre Jequier-Zalc
Protection de l’enfance : crise sociale et malaise politique autour de la Sauvegarde 93
Enfance 22 février 2024

Protection de l’enfance : crise sociale et malaise politique autour de la Sauvegarde 93

L’une des plus grosses associations de la Seine-Saint-Denis accumule les témoignages et les rapports accablants contre sa direction et ses méthodes de management. Face à une crise qui s’intensifie depuis février 2021, le département – qui assure le principal financement de l’association – reste sourd malgré les appels à l’aide des salariés.
Par Tristan Dereuddre