« iViV », le tissage et métissage d’Oriane Lacaille

La chanteuse et multi-instrumentiste sort son premier album solo, orienté vers un folk hybride à forte coloration créole.

Jérôme Provençal  • 22 novembre 2023 abonné·es
« iViV », le tissage et métissage d’Oriane Lacaille
Oriane Lacaille orne ses chansons – aux paroles en créole, français ou anglais – de sa belle voix aérienne.
© Cahuate Milk

Née d’une mère métropolitaine et d’un père réunionnais, l’accordéoniste René Lacaille (musicien iconique de « l’île intense »), Oriane Lacaille a grandi – en Haute-Savoie – au confluent de deux cultures dans une famille résolument ouverte sur le monde. Ayant taquiné très tôt divers instruments tout en rêvant de devenir chanteuse, elle a intégré le groupe paternel durant son adolescence en tant que choriste et percussionniste.

Jeune adulte, Oriane a pris son envol en s’engageant successivement dans deux duos adeptes d’un pimpant nomadisme musical, Titi Zaro – avec Coline Linder – puis Bonbon Vodou – avec Jérémie Boucris,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 2 minutes