blog /

Publié le 4 décembre 2007

Prix du pire lobbying de l'UE

None

Un trio de constructeurs automobiles et un lobby nucléaire allemands remportent le prix du pire lobbying et du pire écoblanchiment en Europe. BMW, Daimler et Porsche ont remporté les suffrages du public pour le « Prix du Pire Lobbying de l’UE 2007 » et le Forum allemand pour l'énergie atomique s'est vu décerner le « Prix du Pire écoblanchiment » (voir aussi l'article de David Leloup dans le numéro 978 du 29 novembre).

Les constructeurs automobiles BMW, Daimler et Porsche ont vu leur image sérieusement écornée aujourd'hui en remportant un scrutin public pour l'attribution du « Prix du Pire Lobbying de l'UE 2007 ». Le Forum Allemand pour l'Énergie Atomique a également été récompensé – et blâmé publiquement – par le « Prix du Pire Écoblanchiment » au cours d'une cérémonie à Bruxelles (1) donnée par les organisateurs du prix, Corporate Europe Observatory, le bureau européen des Amis de la Terre, LobbyControl et Spinwatch.

BMW, Daimler et Porsche – distingués ensemble dans la catégorie du Pire Lobbying de l'UE – ont remporté plus de 30% des voix. Leur offensive commune de lobbying, destinée à saper et retarder les objectifs de réduction obligatoire des émissions de CO2 proposés par la Commission après que les objectifs volontaires n'aient pas été atteints (2), a été jugée la plus trompeuse et la plus malveillante par les votants de toute l'Europe.

« BMW, Daimler et Porsche sont les pires parmi les lobbyistes de l'industrie automobile », explique Erik Wesselius du Corporate Europe Observatory (CEO). « Lorsque la Commission a proposé des objectifs obligatoires pour les émissions de CO2 des nouvelles voitures, ces constructeurs automobiles ont immédiatement réagi par une campagne de lobbying alarmiste et truffée de fausses informations. Les décideurs ont été manipulés par des menaces largement exagérées de fermetures d'usines et de licenciements. Le résultat du « Prix du Pire Lobbying » de cette année montre que les citoyens européens s'opposent résolument à ce genre de pressions manipulatrices et malhonnêtes. »

Le prix spécial pour l'écoblanchiment, destiné aux tentatives les plus audacieuses pour obtenir indûment du crédit sur le front écologique, a été décerné au Forum allemand pour l'énergie atomique avec plus d'un tiers des votes. Il a été retenu pour sa campagne destinée à améliorer l'image de l'énergie nucléaire. Sous le slogan « les protecteurs mal-aimés du climat allemand », celle-ci montrait des images de centrales nucléaires dans des environnements naturels sains et préservés (3).

« Le Forum Allemand pour l'Énergie Atomique a profité des craintes du grand public au sujet du réchauffement climatique pour promouvoir l'énergie atomique », précise Ulrich Mueller de LobbyControl. « Ces publicités partiales utilisaient des images idylliques de la nature pour obtenir l'acceptation publique d'un rallongement de la durée de vie des vieilles centrales nucléaires, sans tenir compte des risques associés. Le fait que le Forum allemand pour
l'énergie atomique ait remporté le pire du pire écoblanchiment montre que le public n'est pas disposé à se laisser duper par ces tentatives frauduleuses visant à obtenir une bonne image écologique. »

Les principaux rivaux malheureux de BMW, Daimler et Porsche dans la catégorie du pire lobbying de l'UE étaient l'EPACA (l'Association européenne des cabinets de conseil en affaires publiques) pour sa campagne de haut niveau contre les plans de la Commission européenne de créer un registre de lobbyistes pour plus de transparence en matière de lobbying, et l'agence de relations publiques Cabinet Stewart pour sa gestion du International Council for Capital Formation – un faux think-tank européen qui sert de couverture aux opposants, essentiellement américains, du protocole de Kyoto.

Dans la catégorie du pire écoblanchiment, le Forum Allemand pour l'Énergie Atomique a remporté la mise devant BAE Systems, remarqué pour sa promotion d'armes mortelles au nom de leur faible impact écologique supposé, et le géant pétrolier ExxonMobil pour ses allégations de réduction
de ses émissions de gaz à effet de serre alors qu'elles ont en réalité fortement augmenté. Plus de 6600 personnes de toute l'Europe ont participé au scrutin en ligne pour désigner les lauréats de ces prix (4).

En organisant ce Prix du Pire Lobbying de l'UE, les organisateurs souhaitent sensibiliser le public au sujet des pratiques controversées de lobbying ayant cours aujourd’hui à Bruxelles. La remise du prix, cette année, intervient à un moment où le Parlement européen débat de nouvelles règles en matière de lobbying, en réponse à l'Initiative européenne pour la
transparence (IET) proposée par le Commissaire Siim Kallas. « Les pratiques douteuses des lauréats de cette année montrent pourquoi nous avons besoin de règles efficaces en matière de transparence et d'éthique du lobbying dans l'UE », commente Christine Pohl du bureau européen des Amis de la Terre. « Le Parlement européen doit agir pour contraindre les lobbyistes à révéler pour qui ils font pression, sur quels sujets et avec quel budget. »

« En décernant la seconde place de la catégorie du pire lobbying à l'Association européenne des cabinets de conseil en affaires publiques (EPACA), qui mène activement campagne contre l’instauration de règles visant à rendre les activités de lobbying plus transparentes au sein de l'UE, les citoyens européens se sont prononcés contre l’opacité quasi totale qui règne
aujourd’hui en matière de lobbying à Bruxelles », ajoute-t-elle (5).

(1) La cérémonie de remise des prix s'est déroulé le 4 décembre au Botanique, Witloof Bar, Rue Royale 236, 1210 Bruxelles. La soirée a souligné
les absurdités du lobbying et des « affaires publiques » de l'UE, sur un mode humoristique et pince-sans-rire.

(2) De plus amples informations sur la campagne alarmiste de BMW, Daimler et Porsche peuvent être consultées sur http://www.worstlobby.eu/2007/vote/info/4/worstlobby_fr

(3) De plus amples informations sur la campagne d'écoblanchiment du Forum allemand pour l'énergie atomique sont disponibles sur
http://www.worstlobby.eu/2007/vote/info/8/worstgreenwash_fr

(4) Les candidats et leurs résultats :
Pire Lobbying de l'UE : BMW, Daimler et Porsche (32%), EPACA (24%), Cabinet Stewart (16%), Vicomte Étienne Davignon (15%) et Repsol (13%)
Pire Écoblanchiment de l'UE : Forum Allemand pour l'Énergie Atomique (33%), BAE Systems (27%), ExxonMobil (22%), Shell (13%) et Airbus (5%)
Au total, 6647 votes ont été enregistrés dans les deux catégories.

(5) En mars, la Commission européenne a annoncé qu'elle mettrait en place un registre en ligne des lobbyistes au sein duquel tous les lobbyistes de l'UE seraient censés communiquer des informations de base, y compris leurs sources de financement et d'autres informations financières. Le Parlement européen est actuellement en train de préparer sa réponse, qui inclut une évaluation des propres règles du Parlement en matière de lobbying. Six
commissions parlementaires sont concernées par cette évaluation, coordonnée par le député européen Alexander Stubb. La principale controverse porte sur le fait de savoir si les nouvelles règles doivent inclure ou non des mesures de communication financière. Les organisateurs du « Prix du Pire Lobbying de l'UE » pensent que la communication financière est
essentielle pour la constitution d'un registre de lobbyistes digne de ce nom. La Commission européenne, pendant ce temps, présentera le 12 décembre une communication attendue de longue date sur « Les meilleures pratiques en matière d'éthique professionnelle à la Commission », qui inclura les mesures possibles pour limiter les conflits d'intérêts et autres contentieux en ce
qui concerne les relations de la Commission avec les lobbyistes.


Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.