Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

blog /

Publié le 7 mai 2009

En condamnant la chasse aux phoques, l'Europe confond écologie et sensiblerie

De grâce, cessons d'applaudir Brigitte Bardot à chaque fois qu'elle dit une connerie que la presse confond avec de l'écologie...

En interdisant l’importation des fourrures de phoques et de tous les dérivés provenant de cet animal, l’Europe et les protecteurs des animaux qui l’applaudissent, avec à leur tête cette pauvre Brigitte Bardot réfugiée depuis des lustres dans un délire à la fois solitaire et d’extrême-droite, viennent de montrer qu’ils confondent de façon consternante l’écologie et la sensiblerie.

Je n’aime pas particulièrement, Occidental indécrottable que je suis, la façon dont les phoques sont chassées. Mais ce n’est qu’une question de sensibilité car il faut rappeler au moins trois choses :

D’abord le phoque n’est pas une espèce menacée et en voie de disparition (sauf sur les côtes françaises)

Ensuite la chasse aux phoques permet aux Inuits (Esquimaux) de vivre, voire de survivre.

Enfin, comme il y aura évidemment de plus en plus de phoques, ces derniers vont manger plus de poissons, lesquels constituent la seconde ressource des Inuits. Ce qui contribuera à la destruction rapide de ce peuple.

Alors où est l’écologie dans tout cela ?

Et qui sommes nous, Européens, pour donner des leçons de préservation de la biodiversité alors que nous ne sommes pas foutus de protéger le loup, l’ours, la loutre et d’autres espéces ? Et qu’il nous faut entre 15 et 20 ans pour créer des parcs nationaux "croupions" sur le territoire français.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents