blog /

Publié le 9 août 2013

Sur une photo …

… toute simple ; et qui glace le sang.

Reprise de contact, avec une photo dénichée sur Twitter.

Elle a été postée par un étudiant en journalisme de Metz, Gary Dagorn (que je découvre à cette occasion) avec une phrase de légende, et une date.

La légende : « Un homme devant les pieds et mains coupés de sa petite fille, punie pour avoir récolté trop peu de caoutchouc. »

La date : « 1904 » .

On est tenté de dire : « C’est un peu court, jeune homme ! »

Mais malgré l’imprécision (quelle plantation d’hévéas, de quel pays, dans quelles circonstances ?), l’authenticité du cliché ne semble pas douteuse et dit toute l’horreur d’un système d’exploitation (très probablement colonial) de l’homme réduit en esclavage.

Photo remarquablement composée, avec en premier plan, de profil, le père comme accablé, résigné devant ce pied et cette main d’enfant ( un pied, une main, erreur de la légende donc, en plus de l’imprécision sur le contexte), tranchés pour l’exemple ; et, en arrière plan, les deux adolescents (les frères ?) dont l’expression fermée, dure, annonce sans doute les révoltes à venir …

Illustration - Sur une photo …

C’était donc il y a un siècle et des poussières. Ce n’est pas bien vieux, un siècle.

Ne jamais oublier ce que notre belle, grande, généreuse civilisation occidentale a pu commettre et/ou cautionner comme horreurs.


Vos commentaires (sourcés) sont les bienvenus, surtout s'ils apportent des précisions sur l'origine de cette photo.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.