blog /

Publié le 10 novembre 2013

Je crois …

… à l'intelligence des lecteurs.

(Petite devinette littéraire pour ceux qui n'iront pas
écouter les fanfares du 11 novembre … Quel auteur, quel livre ?)

La puissance destructrice des marchés financiers est virale.

«Elle tient du gaz toxique. Ou du Titanic. On ne sait jamais vraiment d’où va venir la fuite. Le mauvais coup. La catastrophe. Les acteurs des trafics sont des électrons libres. Ils participent à la décomposition des démocraties. On peut s’en accommoder, s’en moquer. Je trouve ce processus de décomposition intéressant à observer.»
Illustration - Je crois …
«Seulement intéressant ? Peut-on l’enrayer ?»

«On sent bien que le pouvoir échappe pour une grande part au peuple et aux élus. Le peuple a été comme enseveli, drogué, dissous sous une chape de silence et de renoncements.»

«Peut-on inverser la tendance ?»

«A partir du moment où on cerne mieux les règles cachées, on peut participer à les changer. Les chances d’y arriver son infimes. De là vient sûrement mon blocage. Et une forme de dégoût.»

« A force de regarder les abysses, les abysses vous regardent. »

«J’ai entendu cette citation de Nietzsche en épilogue d’ Esprit criminel , la série américaine peuplée de serial killers. J’ai vu que Saviano la reprenait dans ses interviews.»

«Je crois aux livres, aux films, à l’intelligence des lecteurs.»


Réponses et commentaires sourcés, sur ce blog.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents