blog /

Publié le 11 juin 2014

D-Day : une méga-production-écran-de-fumée

None

On le sait, les gouvernants aiment les grandes messes populaires qui soudent le peuple dans une forme de transe collective. Elles font oublier que l’assiette et les caisses sont vides. Les commémorations du débarquement du 6 juin 1944, pardon du « Didéye », tout comme celles du 14-Juillet ou de l’armistice, font partie de ces événements que la France organise avec une ferveur toute militaire. Loin de moi l’idée de ne pas honorer la mémoire des poilus ou des preux soldats alliés qui sont morts par dizaines de milliers sous un tonnerre de feu. Sans eux, nous ne serions peut-être pas là à écrire ou à lire une chronique de Politis sur Internet. Mais je ne suis pas la seule à dire que le méga-spectacle mondial orchestré pour le 70e anniversaire du « Didéye » donne quelque peu la nausée : 19 chefs d’État invités, 9 000 invités, 4 chefs étoilés pour le déjeuner de gala offert aux VIP dans le château de Bénouville, de la pyrotechnie en veux-tu en voilà, 400 musiciens et 500 figurants (bénévoles, tant pis pour eux !) pour le spectacle sur la plage d’Ouistreham, et, cela va sans dire, un dispositif de sécurité gigantesque (pas moins de 12 000 hommes pour protéger les « saigneurs » de la planète). Une superproduction hollywoodienne pour faire vibrer les foules à l’unisson de la psalmodie cathodique et masquer opportunément tout ce qui fâche ou qui dérange.

Cet énorme jeu de rôle « grandeur nature » qui s’insinue dans les chaumières – passez-moi l’expression – fout les boules. Comme aurait dit Coluche « parce que quand même… quoi… merdeuuuuuuu » , c’est la crise ! Combien a coûté cette bagatelle à l’État qui prétend se serrer la ceinture, et donc aux contribuables qui eux l’ont déjà serré de trois crans ? Il est question de 2 millions d’euros rien que pour le show à Ouistreham, le reste est tabou. En haut lieu, on a paraît-il oublié de faire l’addition. Mais on a compté le surplus de touristes (3 millions au bas mot) qui vont nous – enfin leur – faire gagner des millions (4, estime-t-on), sans parler du prix matraqué des droits audiovisuels de retransmission. Bref, le business serait lucratif, ce qui, soit dit entre nous, n’est pas bien respectueux des morts, disparus et blessés à vie qui étaient ce jour-là sur nos plages.

Pendant ce temps-là… derrière les flonflons de la fête, ça s’indigne fort à São Paulo, à Rio et dans plusieurs autres villes du Brésil. Les Brésiliens, pourtant grands amateurs de foot, sont en colère et le disent haut et fort. Des milliers d’entre eux ont manifesté en scandant : « FIFA, retourne en Suisse ! » Le Mouvement social des travailleurs (MST) a réussi à pénétrer aux abords du stade où aura lieu le premier match, des pétitions circulent contre l’exonération d’impôts de la FIFA, et plus généralement contre le laminage des quartiers populaires au profit du gros business de la requalification urbaine. Un sondage estime que 41 % des Brésiliens sont opposés au Mondial ! Ça gâche un peu l’ambiance, tout le monde craint que ça dérape et, du coup, les coulisses de la « grande fête » prennent des allures de camp retranché. Mais qui s’en soucie…

Pendant ce temps-là… un an après avoir donné l’alerte sur la plus grosse affaire d’espionnage de tous les temps, Edward Snowden pourrait se voir gentiment raccompagné à la frontière russe et il cherche une petite location tranquille pour se mettre à l’abri. Mais tout le monde regarde ailleurs et personne ne veut de ce réfugié non grata … pour ne pas se fâcher avec les États-Unis, entre autres. Dans un communiqué, la Quadrature du Net rappelle que l’oubli n’est pas général : plus de 450 organisations et experts, soutenus par 350 000 personnes, continuent de se mobiliser et pétitionnent pour l’adoption de 13 principes internationaux sur l’application des droits de l’homme à la surveillance des communications. En résumé, la vie privée est un droit de l’humain, toute restriction doit être prévue par la loi, répondre à un objectif légitime, et se doit d’être en adéquation, proportionnelle, mise en œuvre par une autorité judiciaire compétente, selon une procédure équitable, etc. Une charte a minima qui limiterait (peut-être) les affaires de type PRISM, mais qui ne mettrait pas à l’abri les lanceurs d’alerte comme Snowden. L’ONG exhorte donc également la France à accorder l’asile politique d’urgence à Edward Snowden. Mais qui s’en soucie…

Pendant ce temps-là… la loi Taubira, instaurant contrainte pénale, peines de substitution en milieu ouvert et supprimant les peines plancher, a été votée en première lecture à l’Assemblée. Elle n’aura fait les titres que durant une petite journée, et les tribunes, communiqués et avertissements des syndicats et des défenseurs des libertés seront restés inaudibles. Devant l’épouvantail clientéliste des dangereux récidivistes agité par l’Intérieur, les députés se sont dégonflés. Ils ont limité les peines de substitution aux petits délits pour le moment, et accepté le principe du contrôle perpétuel de tous les sortants de prison – géolocalisation, écoute des communications, arrestation, voire fouille corporelle – au bon vouloir des conseils locaux de prévention de la délinquance (CLPD). Le Syndicat de la magistrature s’en étrangle : «   L a justice pénale n’est pas soluble dans le “donnant-donnant”. » Et d’expliquer qu’ «   imposer une surveillance en fin de peine est radicalement incohérent lorsqu’on veut réinsérer le condamné dans la communauté   » et que donner ce pouvoir à des «   instances de dialogue locales  [est] particulièrement dangereux   » et porte «   une atteinte fondamentale à la séparation des pouvoirs et à l’indépendance de la justice  » . Mais qui s’en soucie…

Pendant ce temps-là… un prêtre stéphanois va passer devant le tribunal. Sa très grande faute : avoir mis des dizaines de femmes et enfants à l’abri dans son église. Emmaus s’indigne du sort fait au père Gérard Riffard et rappelle qu’une loi votée en 2012 a modifié le délit d’aide aux réfugiés pour en exclure «  les actions humanitaires et désintéressées   » . La solidarité n’est pas un délit… sauf quand un arrêté municipal et une commission de sécurité en décident autrement. RESF Loire appelle à soutenir le prêtre, mais qui s’en soucie…

Pendant ce temps-là… le collectif grenoblois Pièces et Main-d’œuvre dénonce, dans une série d’articles au vitriol, le marché et l’industrie émergente de la reproduction artificielle, «   les fabricants de “bébés éprouvettes” [qui] se sont d’abord fait la main sur les vaches pour produire la viande optimale aux besoins de l’industrie agro-alimentaire   » , la stérilisation sournoise par surdose de chimie et d’ondes, et pour ceux qui sont encore fertiles : le «   design » du projet parental. Mais qui s’en soucie…

Pendant ce temps-là… les médias n’ont pas omis de se gargariser d’une autre nouvelle. Sonnez trompettes, une machine a victorieusement passé le fameux « test de Turing » ! Autrement dit, elle a bluffé suffisamment de juges (plus de 30 %), croyant dialoguer avec Eugene Goostman, un adolescent de 13 ans. Certes, le test n’est pas une preuve d’intelligence, mais, derrière cette première, se profile le spectre inquiétant des adeptes de la transhumanité et de la singularité prophétisée par le « Google gourou » Ray Kurzweil. Mais qui s’en soucie…


{{Sur le Web}}

Le {fact checking} de Metronews sur les chiffres du « Didéye »[http://www.metronews.fr/info/anniversaire-du-debarquement-quand-le-gouvernement-manipule-les-chiffres/mnfc!WvNTZ2q2p8z4/->http://www.metronews.fr/info/anniversaire-du-debarquement-quand-le-gouvernement-manipule-les-chiffres/mnfc!WvNTZ2q2p8z4/]

Un bon résumé de la situation au Brésil sur le blog de Thomas Belet[http://blogs.mediapart.fr/blog/thomasbelet/140514/une-coupe-du-monde-qui-en-oublie-beaucoup->http://blogs.mediapart.fr/blog/thomasbelet/140514/une-coupe-du-monde-qui-en-oublie-beaucoup]

Appel de la Quadrature du Net pour Snowden[https://www.laquadrature.net/fr/snowden-un-an-apres-exigeons-la-fin-de-la-surveillance-de-masse->https://www.laquadrature.net/fr/snowden-un-an-apres-exigeons-la-fin-de-la-surveillance-de-masse]

Les 13 principes internationaux contre la surveillance de masse signés par 450 expertshttps://fr.necessaryandproportionate.org/text

L’appel à soutien de RESF Loire et la lettre d’Emmaus[http://www.educationsansfrontieres.org/article50564.html?id_rubrique->http://www.educationsansfrontieres.org/article50564.html?id_rubrique]=[http://stockinfos.over-blog.com/2014/06/lettre-de-soutien-de-j-rousseau-a-gerard-riffard.html->http://stockinfos.over-blog.com/2014/06/lettre-de-soutien-de-j-rousseau-a-gerard-riffard.html]

Pièces et Main-d’œuvre : « La reproduction artificielle de l’humain, à l’ère technologique »[http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=499->http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=499]

Au secours, les transhumains sont là ! [https://politis.fr/Au-secours-les-transhumains-sont,20154.html?archives=2014-02->https://politis.fr/Au-secours-les-transhumains-sont,20154.html?archives=2014-02] Sur le transhumanisme : Fabrice Nicolino[http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1605->http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1605]

Haut de page

Voir aussi

Solastagie, le spleen de la nature perdue

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents