blog /

Publié le 4 juillet 2015
Vive les gueux !

Vive les gueux !

None

Illustration - Vive les gueux !
Il a fait beau… Nous avons mangé un mafé à la grange africaine. C’était bien, nous avons ri, et parlé de nos projets. Puis, nous sommes allés chercher les cartons dans la voiture. 52 slogans, tous imaginés par les copains de la rue. Nous nous sommes rejoints sur les marches de la cathédrale de Clermont-Ferrand. Nous n’étions pas nombreux. Fred commençait à pester sur les copains qui nous lâchaient. Je le rassurais, peu importe, le nombre, nous serons visibles.

Nous avons démarré une marche silencieuse en direction de la place de Jaude. Quelques copains nous ont rejoints en marche. Chris a débarqué. Plusieurs mois que nous ne l’avions pas vu. Nous nous sommes assis ensuite place de Jaude, face au bus de l’ASM, avec leur banderole « société générale ». Nous nous sommes l’autre pan de la société, la « pas tout à fait générale ». On a compris que c’était les soldes. Un carton « SDF en Soldes ». Puis, certains se sont arrêtés, ont lu tous nos cartons, comme d’autres regardent des œuvres d’art au musée.

Un jeune est arrivé, il a pris un des cartons que l’on mettait à disposition devant nous, et il s’est assis avec nous. Nous l’avons applaudi. Une femme s’est assise aussi, pendant un petit quart d’heure en solidarité. Aimée m’a chuchoté: « Un petit grain de sable qui fait chaud au cœur. » Nous avons ri des fautes d’orthographe, nous avons bien sûr croisé le destin de ceux « qui ne se sentent pas concernés ». Nous sommes restés dignes, sans aucune violence, sans bruit.

Un petit garçon s’est approché, il a lu les cartons tout doucement , il était en CP. Il a buté sur le mot « éducation », comme on le comprend ! La police est arrivée. Nous en avions convenu, c’est moi qui gérais. Je suis venue à leur rencontre, nous avons discuté et je leur disais « ils sont là pour… » Un des flics m’a répondu « pour ne pas qu’on les oublie » . C’était exactement ça, pour ne pas qu’on les oublie. « Alors si vous restez comme ça, sans violence et sans haine, vous pouvez continuer. »

Nous sommes évidemment sans violence et sans haine , nous sommes plein d’espoir et d’amour. Mais, nous nous sommes levés, nous en avions terminé. Fred était heureux, Morshein aussi. Se sentir exister aux yeux du monde. Les copains nous ont donné rendez-vous dans leur QG pour boire un verre. Nous avons trinqué à l’avenir, à notre film, à notre démarche…

Nous espérons vraiment que la révolution pacifiste des sans-voix est en route. Nous donnons rendez-vous à tous les SDF, précaires, et abandonnés de la société de nous rejoindre dans notre démarche. Nous faisons une tournée avec notre film « Plume de bitume ». N’hésitez pas à nous inviter dans votre ville durant l’été. Nous faisons gratuitement des projections-débats ! Et nous mettrons en marche avec vous, cette levée des corps et des esprits pour aller ensemble et partout vers une société plus équitable, plus juste, et citoyenne.

A VOIR >> La bande-annonce de notre film: «Plume de bitume»


Haut de page

Voir aussi

Articles récents