Le tournant américain

Devant les ambassadeurs et à un mois de l’assemblée générale de l’ONU, Nicolas Sarkozy a confirmé le virage atlantiste de la France.

Sarko, l'Américain », le « Bush français », le « néoconservateur à la française » : ces sobriquets dont nous avions, nous-mêmes et quelques autres, affublé le candidat Sarkozy pendant la campagne électorale avaient à l'époque suscité des dénégations outragées de son entourage. Et pourtant ! Avec le discours prononcé lundi devant les ambassadeurs, nous y sommes au-delà de toutes les prévisions. Pour cette première allocution consacrée entièrement à la politique étrangère, et quelques jours après un voyage…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.