Surprises électorales

Contredisant toutes les prévisions (mais quelles prévisions ?), les électeurs marocains n'ont pas confirmé le raz de marée annoncé des islamistes du Parti de la justice et de développement (PJD), aux législatives du 7 septembre. La surprise est même venue du bon score de l'Istiqlal, vieux parti nationaliste pourtant accusé de toutes les allégeances et de toutes les corruptions. Celui-ci a obtenu 52 sièges sur 325 (4 sièges de mieux qu'en 2002) contre 47 au PJD (qui progresse de 5 sièges). Mais le principal…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.