Bataille pour un service public

Alors que les abus de la gestion privée sont désormais notoires, le retour des services de l’eau en régie municipale fait débat dans la campagne. Mais de nombreux élus restent frileux.

À Cabourg, le dossier de la gestion de l'eau va peut-être coûter sa place au maire sortant, l'UMP Jean-Paul Henriet. En 2001, l'opposition socialiste, qui dispose pour la première fois de trois conseillers municipaux, décide de mettre le nez dans le contrat liant la ville à la multinationale Veolia depuis 1989, et pour trente ans. L'un des plus scandaleux de France, estime Marc Laimé, observateur chevronné 1. En dix-sept ans, le prix de l'(eau a été multiplié par quatre, il est deux fois plus élevé qu'à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.