Mission impossible

Le rapport Copé, ébauchant la réforme de l’audiovisuel public, affiche de belles promesses de pluralisme, de transparence et de qualité, mais il est truffé de propositions aléatoires ou inapplicables.

Quatre mois de réflexions et, mine de rien, guère de surprises. Le rapport de la commission Copé sur la réforme de l’audiovisuel public, livré le 25 juin et revu par Nicolas Sarkozy, correspond à ce qui était attendu. Il s’avance joyeusement et pourvu de bonnes intentions : sortir de la dictature de l’audimat, pour mieux informer, cultiver, distraire. Avec pléthore de belles promesses : « L’audience doit être une ambition et non une obsession […]. Le service public doit être exemplaire […]. Priorité donnée…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.