Ici !

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La presse people s’invite au PS

Au congrès du PS à Reims, on comptait plus de 700 journalistes pour 680 délégués. Les socialistes étaient toutefois les plus nombreux grâce au renfort de 800 membres de droit (membres des instances dirigeantes sortantes, parlementaires…) et d’« invités » en plus grand nombre encore. Ouf ! À noter, parmi les journalistes accrédités, la présence d’une journaliste politique de Gala (on ne rit pas, il paraît que ça existe) et de deux envoyés spéciaux de Point de vue. L’hebdo des têtes couronnées avait réservé quatre pages dans un numéro déjà bien rempli par les 60 ans du prince Charles. Même en l’absence de sacre ?

Le gouvernement révise

Après avoir, en septembre, pronostiqué la création de 50 000 emplois pour 2009, le gouvernement a sérieusement révisé sa copie en novembre. Ce ne sont plus 50 000 emplois créés qu’il prévoit mais 90 000 emplois détruits… Il s’agit, selon une annexe au projet de loi de finances, d’emplois salariés dans le secteur marchand non agricole. Et on dit que gouverner, c’est prévoir ! Au rythme où vont ces prévisions, que va-t-on nous dire dans deux mois ?

Pas de charter pour les Afghans

Brice Hortefeux a beau jeu de s’attribuer le renoncement au projet très contesté de charter pour expulser quelque 50 Afghans en situation irrégulière, en avançant le motif que leur sécurité ne serait pas assurée une fois en Afghanistan. C’est bien la première fois que notre ministre de l’Immigration se préoccupe de la sécurité de sans-papiers expulsés. En fait, le projet avait été dénoncé par de nombreuses associations et par le nouveau prix Goncourt, Atiq Rahimi, lui-même afghan. La France s’est alors résolue à consulter le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU, qui a mis en avant plusieurs principes, dont la sécurité des expulsés, mais aussi l’interruption de tout retour de réfugiés en Afghanistan durant la période hivernale, du 1er novembre au 15 mars.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.