Le geste utile : Manger moins de viande

Que faire ? « À la maison, on ne mange pas de la viande à tous les repas… » La sentence, bien ancrée dans la mémoire populaire, est synonyme de gêne économique : s’attaquer à la viande, c’est s’immiscer dans le menu des gens – délicat dans un pays de gastronomie –, mais aussi interférer avec l’image qu’ils se font de leur statut social. Mais rassurons-nous, il ne s’agit pas d’un adieu au steak ni d’embrasser sans retour le végétarisme : c’est en moyenne une division par quatre de notre ration qu’il…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.