Un voyage immobile

François Marthouret surprend dans un texte méconnu de Ionesco.

Eugène Ionesco publia en 1973 un roman, le Solitaire , qui ne fit pas grand bruit (avant que l’auteur n’en tire une pièce, Ce formidable bordel ). François Marthouret, escorté de Jacques Maitrot pour le montage du texte, a eu l’idée d’en faire un spectacle qu’il joue en solo. C’est l’inattendu de l’été, puisque la production, assurée par les Amandiers de Nanterre et le théâtre de la Madeleine, est mi-publique mi-privée. Et c’est aussi une bonne surprise qui permet de découvrir un Ionesco sensiblement…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.