Affronter les poisons modernes

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont peut-être la cause d’une crise sanitaire massive, et il faut d’urgence changer d’approche pour réduire les risques liés à ces « poisons modernes » qui polluent l’environnement. C’est le lourd message lancé par des chercheurs, des professionnels de santé et des politiques mercredi 15 septembre à Paris lors d’un colloque organisé par le Réseau environnement santé (RES). Pesticides, dioxines, phtalates (cosmétiques), bisphénol A (BPA, plastiques alimentaires), résidus…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.