Didier Porte persiste et signe

Comme annoncé au début de l’été, le chroniqueur viré de France Inter publie un ouvrage retraçant les circonstances de son licenciement.

Dur métier que de faire de l’humour sérieusement. On en paye vite les pots cassés. En masse. Chroniqueur durant deux lustres à France Inter, Didier Porte en a fait les frais avant les vacances estivales. L’humoriste avait annoncé pour cette rentrée un pavé livrant les tours et les détours de son éviction 1. C’est chose faite avec Insupportable, chronique d’un licenciement bien mérité. Qui s’ouvre précisément sur les mots de Philippe Val, envoyés par lettre recommandée, comme il se doit : « Je souhaite…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.