ETA : l’adieu aux armes ?

L’ensemble de la gauche indépendantiste a demandé à ETA de renoncer définitivement à la lutte armée, trois semaines après que cette organisation a annoncé un cessez-le-feu.

Capitale historique du Pays basque, Guernica symbolise la résistance des Basques au franquisme et reste tristement célèbre pour sa destruction, le 26 avril 1937, par les aviateurs de la légion allemande Condor. La ville biscaïenne incarnera peut-être un jour la fin politique d’ETA. Pour la première fois de son histoire, l’ensemble de la gauche Abertzale (basque indépendantiste), y compris les partis illégaux en ­raison de leurs liens supposés avec le terrorisme, a demandé publiquement à ETA de renoncer «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le podcast, entre mode et engouement

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.