Mauvais rêve américain

À travers le portrait
de migrants équatoriens, Stéphanie Lamorre propose un voyage dans l’enfer des clandestins
qui tentent de gagner
les États-Unis.

Affaire connue. Chaque année, plusieurs milliers de Latinos tentent de franchir la frontière séparant le Mexique des États-Unis. Ils remontent de l’Amérique du Sud et de l’Amérique centrale vers le Nord. Non sans mal, non sans risques. Parmi eux, un couple équatorien avec ­quatre enfants, dont un bébé. En moyenne, le foyer gagne 150 dollars par mois en confectionnant des armoires en plastique. Comme la majorité des Équatoriens, le père a décidé, plus ou moins contraint, de quitter ses terres natales pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.