Passions feutrées

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Loin du show-biz, auquel ils pourraient appartenir et qu’ils tiennent à distance, Sylvie Blotnikas et Julien Rochefort poursuivent une œuvre théâtrale délicate où ils assument régulièrement les mêmes rôles : elle écrit, il met en scène, ils jouent tous les deux. Dans leur nouvelle pièce, Strictement amical , ils ont invité deux partenaires pour agrandir le cercle. Mais le cercle mental reste le même : c’est toujours de la peur d’aimer qu’il s’agit,
du dialogue amoureux qui, dérapant sur les mots, ne prend pas la direction espérée. Cette fois, des amants éphémères qui sont devenus des amis mais passent pour un couple marié – ils habitent la même maison, s’occupent ensemble des enfants – rencontrent le même soir un inconnu et une inconnue qui pourraient être les nouveaux partenaires de leur vie. Les cœurs s’emballent de tous les côtés, mais les malentendus dus à l’ambiguïté de la situation et aux maladresses de chacun transforment en terrain glissant et peut-être en impasse ce qui aurait pu être une route directe pour l’amour.

Rien n’est plus à l’opposé des modes que ces êtres blessés, pudiques, si attachés aux mots qu’ils se prennent les pieds dans les chausse-trappes de ce qu’ils disent et de ce qu’ils entendent. Sauf pour un personnage plus expansif interprété avec éclat par Guilaine Londez, c’est joué feutré avec une grande intelligence des apparences et du secret par Julien Rochefort, Sylvie Blotnikas et Frédéric Rose. Du Jules Renard en plus tendre.


Strictement amical, Poche-Montparnasse, Paris, 01 45 48 92 97.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.