Les paradoxes de la postcolonie

Achille Mbembe propose une étude sur la décolonisation africaine, et appelle
à un « New Deal » en faveur d’une démocratie effective.

Cinquante ans. Même si les commémorations en France furent plutôt discrètes, l’année 2010 a été celle du cinquantième anniversaire de l’indépendance des anciennes colonies françaises d’Afrique subsaharienne. Un événement propice aux bilans, aux regards rétrospectifs et aux enseignements pour mieux se tourner vers l’avenir. C’est ce à quoi s’est attelé l’historien et politiste Achille Mbembe, spécialiste de l’Afrique contemporaine, originaire du Cameroun et formé à Paris, enseignant à la Duke University de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.