Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Les militants pro-palestiniens réprimés en France et en Israël

Les militants européens de l'opération « Bienvenue Palestine », toujours détenus pour une partie d'entre eux près de Tel Aviv, sont en passe d'être expulsés hors d'Israël. Ce week-end, de nombreuses interpellations ont également eu lieu à Paris.

La centaine de militants pro-palestiniens incarcérés à la prison de Ramleh près de Tel Aviv ont été en partie expulsés, ce lundi 11 juillet. Arrivés de toute l'Europe, ils devaient se rendre à Bethléem dans le cadre de l'opération « Bienvenue Palestine » au départ de Paris, Genève, Rome, Francfort, Londres, Zürich ou Budapest, notamment.

Au poste frontière de l'aéroport de Tel Aviv, ils n'ont pas voulu mentir comme doivent souvent le faire les militants qui rejoignent la Palestine. « Nous honorons l'invitation de nos amis de Palestine. Nous sommes attendus par eux à Bethléem » , ont-ils tous indiqués, ce qui entrainait de fait leur expulsion. « C'est un des fondements de l'opération Bienvenue Palestine, nous ne mentons plus , explique Nicolas Shahshahani de l'association Europalestine. Nous souhaitons montrer l’étendue du blocus. »

Dans l'attente d'une expulsion, ils ont été placés en détention durant tout le week-end. « Ils ont refusé de payer leurs billets de retour, sauf quatre d'entre eux , explique Xavier Renou des Désobéissants qui n'a pas été autorisé à embarquer depuis Genève. Lundi, les autorités israéliennes ont trouvé des places pour en reconduire quelques-uns, de force, dans des vols vers l’Europe. »

Lundi, Europalestine recensait 49 Français, 43 Belges et d'une dizaine d'Allemands et d'Anglo-saxons, pour un total de 118 personnes incarcérées. D'après les décomptes non exhaustifs au 11 juillet, 22 militants belges et 6 français partis par Genève ont été finalement expulsés vers leur point de départ. Quatre militants ont également été libérés avec une autorisation de séjour en Israël en s'engageant à « ne pas provoquer des désordres sur la voie publique » tandis que d'autres, dont on ignore le nombre exact, avaient réussi à passer le filtre des douanes israéliennes.

Mais pour l'essentiel, les participants de l'opération « Bienvenue Palestine » sont restés bloqués par centaines depuis jeudi matin, dans différents aéroports d’Europe. Israël a transmis une liste de 342 noms aux compagnies aériennes, afin que leurs billets soient annulés. Vendredi, les militants ainsi refoulés ont perturbé l'enregistrement des bagages à Paris Roissy, Toulouse, Budapest, Francfort et les forces de l'ordre sont intervenues à Paris. À Genève, une partie des passagers a pu obtenir un remboursement après le blocage, une heure trente durant, de l'ensemble de l'aéroport, tandis que la plupart des compagnies refusent de rembourser les billets.

Depuis, les rassemblements de soutien doivent endurer la fermeté des forces de l'ordre. Samedi à Paris, 120 personnes ont été interpellées devant l'Hôtel de ville : «Nous sommes restés quelques heures au poste pour un « contrôle d'identité », mais c'est toujours un peu brutal , raconte Xavier Renou. La police fait usage de gaz lacrymogènes et des coups sont portés » . Dimanche, au pied de la tour Eiffel, un nouveau regroupement donnait lieu à une centaine d'arrestation, d'après les témoignages d'Europalestine.

Les regroupements de soutien se poursuivaient lundi, sur les Champs-Élysées, à Paris, et dans les sièges sociaux des compagnies aériennes qui refusent de rembourser les billets annulés.

Un nouveau rassemblement est prévu mardi 12 juillet à 13h devant le ministère des Affaires étrangères, à Paris.


Lire aussi sur Politis.fr

-L’échec de la flottille pour Gaza, « une victoire politique » (accès libre)

-Flottille pour Gaza : « C’est une opération périlleuse » (accès libre)

-Ils se mouillent pour Gaza (accès abonnés)

-Israël dans l’impasse (blog de B. Langlois, accès libre)

-Un bateau français pour Gaza (accès abonnés)

Ailleurs sur le web

-bienvenuepalestine.com, le site de l'opération.

-europalestine.com


Photo : AFP / Thierry Brésillon/Godong / Photononstop

Haut de page

Voir aussi

Articles récents