La Palestine n’a pas tout perdu

La demande d’admission palestinienne à l’instance internationale a été rejetée, notamment pour cause d’abstention de Paris et Londres. Mais la démarche de Mahmoud Abbas ouvre d’autres possibilités.

Il aura donc fallu cinquante jours et une dizaine de réunions pour que tombe la sentence : le Conseil de sécurité a rejeté la demande d’admission de la Palestine à l’Organisation des Nations unies. L’issue ne faisait aucun doute depuis que les États-Unis avaient fait connaître leur intention de poser leur veto. Les Palestiniens espéraient isoler les États-Unis dans cette nouvelle manifestation de soutien inconditionnel à Israël. Ils ont en partie échoué parce qu’un certain nombre de pays ont volé au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.