Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Les « Indignés » à la Défense

Malgré le froid, une poignée de militants a passé, le 8 novembre au soir, une 4e nuit au pied des marches de l'arche de la Défense, dans le quartier des affaires de la capitale. Reportage.

Ils sont glacés et peu nombreux, mais ils ont répondu présent. Pour le symbole, plusieurs centaines d'« indignés » ont installé vendredi 4 novembre un campement au pied des marches de l'arche de la Défense, dans le quartier des affaires du même nom (Hauts-de-Seine).

Le froid et la pluie, les premières nuits, n'ont pas dissuadé quelques dizaines d' « indignés », venus de loin pour une bonne partie, d'assurer la permanence sur le campement. Après la marche des Indignés partie d'Espagne en juillet, qui a convergé vers Bruxelles le 15 octobre, beaucoup s'étaient retrouvés la semaine dernière à Nice pour le « forum des Peuples » contre le G20 de Cannes. À Paris désormais, pendant la journée, ils reçoivent le soutien de quelques centaines de personnes réunies en assemblée générale.

La police occupe elle aussi ostensiblement l'imposante dalle de béton au cœur du quartier des affaires. Elle empêche par la force (voir l'édifiante vidéo en fin d'article) toute tentative d'installation de campement ou abris de fortune, en confisquant systématiquement les tentes. Vendredi, la charge des forces de l'ordre a fait deux blessés parmi les manifestants ; la nourriture a été confisquée le premier soir. Le campement s'organise désormais à même le sol sur des dizaines de cartons, que la police confisque également lorsque l’installation devient trop imposante. « Nous sommes obligés d'avoir de la chaleur humaine, vu le froid qu'il fait ici la nuit, raconte « Satorumono », Lillois d'origine. Alors on dort " collé serré ", nous essayons de nous protéger. »

« "Si faire l'amour tous les cinq ans ce n'est pas une vie sexuelle, voter tous les cinq ans ce n'est pas une démocratie", reprend Maéva, citant un slogan espagnol pour expliquer l'aspiration du mouvement pour une « démocratie réelle ». La démocratie représentative est une démission, nos rêves ne tiennent pas dans leurs urnes. Nous voulons construire ensemble une alternative, en dehors du pouvoir. »

Les regards sont désormais tournés vers la date du vendredi 11/11/11. Une journée mondiale de mobilisation a été annoncée après le succès symbolique de la journée du 15 octobre.


L'intervention policière du 4 novembre, par neorush2011 :


Photo : AFP / Johanna Leguerre

Haut de page

Voir aussi

Articles récents