Hébergement : l’État gère les SDF au… thermomètre !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Après les fracassantes déclarations de la secrétaire d’État à la Santé, Nora Berra, appelant les sans-domicile fixe (SDF) à «  éviter  » (sic) de sortir de chez eux par grand froid, la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars) a dénoncé la « gestion au thermomètre » du dispositif d’hébergement d’urgence.

Si, début février, avec la chute sévère des températures, des places ont été « ouvertes rapidement » , dès que le « climat [est] plus clément, ces places sont immédiatement refermées »…

Entre 2001 et 2010, selon la Cour des comptes, le nombre de SDF
a augmenté de 75 % en France.


Haut de page

Voir aussi

Résister

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.