L’autre maison de poupées

Zimmermann et de Perrot, fameux duo de metteurs en scène suisses, construisent une vision burlesque de notre quotidien.

Des cadres en bois de toutes formes. Les uns suggèrent des encadrements de portes donnant sur le néant, les autres de petits tunnels vers l’ailleurs, vers l’inconnu. Pas étonnant de la part de Martin Zimmermann et Dimitri de Perrot, qui, dans Chouf Ouchouf, leur précédente pièce, s’étaient déjà révélés friands de décors dont seuls les artistes révèlent les multiples potentiels. Des panneaux coulissants manipulés par les membres du Groupe acrobatique de Tanger y dessinaient les contours d’une cité arabe,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.