Syrie : La guerre civile atteint Damas

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Où va se jouer le sort de la Syrie ? Si la diplomatie fait du surplace, la guerre civile, elle, se rapproche du pouvoir. Pour la première fois, de violents combats ont eu lieu, lundi, à Damas. Les rebelles ont annoncé une offensive d’envergure au cœur même de la capitale.

Ils affirmaient contrôler les quartiers de Midane et de Tadamoun, dans le sud et l’est de la ville. Mais les combats s’étaient aussi étendus à la grande artère de Khaled ben el-Walid. « C’est le début de la fin », commentait un rebelle.

Pendant ce temps, l’émissaire de l’ONU, Kofi Annan, rencontrait, mardi à Moscou, Vladimir Poutine, pour tenter d’infléchir la position de la Russie qui pose son veto à tout projet de condamnation des Nations unies. Sans grand espoir.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.