Le couac du récépissé

« Promesse ou pas promesse. » C’est le nouveau jeu que semble proposer le gouvernement sur la question du récépissé délivré à chaque contrôle d’identité et qui devait limiter les contrôles au faciès. Manuel Valls aura fini par le remporter. Cette histoire de papier, qui aurait bien trop encombré les flics de France, est définitivement enterrée. Mais c’est tout sauf un retournement de veste, explique Jean-Marc Ayrault, un poil embêté. Au mois de juin, le Premier ministre avait pourtant présenté cette mesure…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.