États-Unis : Une nomination audacieuse

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Barack Obama, davantage connu pour sa prudence que pour son audace, vient de prendre à contrepied l’establishment politique américain en nommant un républicain à la tête du Pentagone (le ministère de la Défense). Mais, qu’on ne s’y trompe pas, ce Chuck Hagel est un républicain très atypique. Il s’est même singularisé en 2008 en osant regretter que trop d’élus se laissent intimider par le « lobby juif ». Ce qui lui a valu immédiatement la réputation de ne pas être un « ami d’Israël ». Une réputation infâmante dans la culture politique américaine. Hagel avait même dû faire amende honorable. Mais on sait tout de même ce qu’il pense…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.