Dossier : La juge Bertella-Geffroy : L'emmerdeuse de la République

Pourquoi les dossiers traînent

En France, les scandales sanitaires sont traités par les pôles santé, deux instances spécialisées situées à Paris et à Marseille. Mais les affaires y restent étrangement bloquées. Explications.

Les Américains ont les class action (plaintes groupées), les Français ont Marie-Odile Bertella-Geffroy. C’est un peu vite dit mais pas tant que ça : en France, les affaires collectives de santé publique sont traitées par le pôle santé du tribunal de grande instance de Paris. Or, c’est elle qui le dirige depuis sa création en 2002. Ils y sont quatre juges, les autres étant Pascal Gand, Didier Pelletier et Anne-Marie Bellot. Mais chacun travaille seul et les dossiers emblématiques du type sang contaminé,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.