Dossier : Prostitution : La loi est-elle la solution ?

Les visages de la prostitution

Il n’y a pas « une » mais « des » prostitutions, ce qui limite la construction d’une loi générale.

Si le proxénétisme est identifié par le code pénal, la prostitution, elle, ne possède aucune définition juridique. Si bien que ses contours sont sujets à polémique. Car le terme peut s’appliquer à des situations multiples. « Si l’on tente de quantifier un “phéno­mène prostitutionnel”, va-t-on ­compter de la même manière les personnes dont c’est la principale source de revenus et celles qui l’exercent de façon irrégulière ? Peut-on considérer comme “prostitution” le fait d’accepter non pas de l’argent mais…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Geoffrey Hannot, le fidèle à la cause

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.