Les chiens écrasés se portent bien

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


C’est visible à l’écran : la part du fait divers dans les JT est considérable. Dépassant cette impression, l’INA a rendu public un rapport sur le nombre de faits divers, sur dix ans, entre 2003 et 2012, sur les grandes chaînes traditionnelles. Résultat : une augmentation spectaculaire de 73 %, tous JT confondus, représentant aujourd’hui 6,1 % de l’offre globale d’information, contre 3,6 % en 2003.

Du fait divers partagé entre les atteintes aux personnes, le banditisme ou encore le vandalisme. Ce qui fait peur et agite les cordes sensibles. En tête du palmarès, M6, avec 9,4 % sur l’ensemble de ses infos. Suivi de France 3 (proximité oblige ?), avec 7,5 % et TF1, avec 6,2 %. Sans surprise, Arte, dont les excellents journaux sont principalement tournés vers l’international, est lanterne rouge, n’accordant qu’à peine 1 % au genre. Parce que la situation en Syrie mérite un autre traitement qu’un cambriolage ou un chien écrasé.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.