Accident de Brétigny : « Un réseau à bout de souffle »

La catastrophe de Brétigny-sur-Orge révèle la vétusté des infrastructures ferroviaires, selon des syndicats cheminots.

Guillaume Pepy, président de la SNCF, et Jacques Rapoport, PDG de Réseau ferré de France, ont assuré que la priorité est la sécurité et que le vieillissement des lignes n’est pas en cause dans l’accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne). Dès le lendemain du drame, sans attendre le résultat des enquêtes, la SNCF a mis en avant la défaillance d’une pièce d’un aiguillage situé en amont de la gare. Cette précipitation a fait naître un début de polémique : « D’expérience, nous savons qu’en l’espèce il…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.