Christiane Taubira : « Femme, noire, pauvre, quel fabuleux capital ! »

De la Guyane à la place Vendôme, le parcours, les obsessions et les engagements de la garde des Sceaux et ministre de la Justice, Christiane Taubira. Entre flamboyances littéraires et « devoir d’invincibilité ».

Le 29 janvier, à l’Assemblée, présentant son projet de loi sur le mariage pour tous, elle expose le cheminement de « cette gloire cachée de la République » de façon très pédagogique, nourrissant son discours de références historiques et juridiques. Sourire aux lèvres, sans lire une note, Christiane Taubira évoque l’Édit de Nantes, le comédien Talma interpellant la Constituante, la liberté de se marier se concevant avec la liberté de divorcer, l’article 146 du Code civil, l’émancipation des femmes dans les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.