Leïla Shahid : « Un signe positif de la part de l’Union européenne »

Le document européen publié le 19 juillet a provoqué la colère du gouvernement israélien. Ambassadrice auprès de l’UE, la Belgique et le Luxembourg, Leïla Shahid mesure la portée de ce texte.

Le 19 juillet, l’Union européenne a publié un document stipulant que les « entités israéliennes » situées dans les territoires occupés depuis 1967 ne doivent plus être éligibles aux subventions ou financements de l’Union européenne à compter de 2014. L’analyse de Leïla Shahid. Quel est le sens de ces « lignes directrices » européennes ? Leïla Shahid : Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’une décision à proprement parler politique qui viendrait du Conseil européen ou de la ministre des Affaires…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.