Qui veut la peau de Mediapart ?

La cour d’appel de Versailles exige le retrait des enregistrements de l’affaire Bettencourt. Une décision inique contrée par les internautes.

Saisie par le tuteur de Liliane Bettencourt, la cour d’appel de Versailles a condamné, dans un arrêt du 4 juillet dernier, Mediapart et le Point à effacer toute citation des fameux enregistrements opérés à l’insu de la milliardaire, actionnaire principale du groupe L’Oréal. Ceux-là même qui ont révélé fraude fiscale, avoirs à l’étranger, relations troubles avec un ministre (Éric Woerth), trafics d’influence et soupçons de financement illicite de la campagne Sarkozy de 2007. Au nom de la « protection » de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.