Un plan vert pâle

La moitié des investissements d’avenir devaient aller à l’écologie. On en est loin.

On a beau triturer les chiffres dans tous les sens, pas moyen de donner raison au Premier ministre : sur les 12 milliards d’euros de son plan d’investissements d’avenir, annoncé le 9 juillet, seuls 2,3 milliards sont affectés à « la transition énergétique, à la rénovation thermique et à la ville de demain ». En ajoutant 1,7 milliard prévu pour l’industrie « durable » – bien qu’aucun critère n’ait été précisé –, un tiers des projets seraient « verts », et non 50 %, comme annoncé. Pour défendre l’engagement…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.