L’UMP en pleine confusion

Les déclarations de François Fillon sur le Front national relancent la querelle avec Jean-François Copé. Et affaiblissent un peu plus la droite.

François Fillon, en laissant entendre qu’il était possible de préférer dans certains cas un candidat d’extrême droite à un socialiste, désoriente ses amis. Ces derniers en étaient restés à la divergence qu’il affichait avec le sarkozysme, le 8 mai dernier, dans un documentaire : « Nicolas Sarkozy pense que le Front national est à combattre parce qu’il affaiblit la droite. Moi, je pense que le Front national est à combattre parce qu’il est hors des limites du pacte républicain. » Aujourd’hui, le secrétaire…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.