Alexandre Romanès : « Nous n’avons pas de chez-nous »

Le cirque Romanès présente un nouveau spectacle. Comme une réponse à la stigmatisation des Tziganes.

Après Rien dans les poches puis la Reine des Gitans, le cirque Romanès est de retour, avec un nouveau spectacle, Voleuses de poules ! Un spectacle toujours enchanteur, forgé dans la poésie, rythmé de séquences endiablées, qui fait cette fois, à côté de la musique tzigane des Balkans, la part belle au flamenco, au creux d’un cirque à part, qui s’interdit les roulements de tambours, les ours, les éléphants, la spectacularisation, mais privilégie le burlesque, la magie, l’imagination. Un nouveau spectacle…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.