La rage

C’est une journée qui te file envie de gerber, comme faisaient celles de l’époque sarkozyste.

Qu’est-ce qu’une journée type sous le règne décomplexé du personnage «««« socialiste »»»» pour qui d’aucun(e)s, parmi toi, votèrent naguère en narrant qu’il serait toujours pas pire qu’était Sarko ? C’est une journée où tu apprends que Pierre Moscovici, titulaire du ministère de l’Économie et des Finances, vient (encore) de réciter que l’ « objectif prioritaire » du gouvernement était (toujours) que « les entreprises se développent », et qu’il était, par conséquent, profondément investi dans la confection…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.