Judith Butler : « Israël n’est certainement pas une démocratie »

La philosophe Judith Butler, connue pour ses travaux sur le genre, publie un vif essai sur le sionisme.

Dans Vers la cohabitation. Judéité et critique du sionisme, l’auteure du célèbre Trouble dans le genre relie son engagement féministe et en faveur des droits des gays et des lesbiennes à une vigoureuse critique d’Israël et du sionisme politique tel qu’il est entendu depuis 1948. Synonyme de dépossession et d’oppression pour le peuple palestinien. Elle y montre surtout que toute une part de la pensée philosophique juive de la diaspora, de Walter Benjamin à Hannah Arendt, a théorisé l’expérience de l’exil,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.