Courbe du chômage : l’effet « vendanges »

La baisse de 20 500 chômeurs en octobre est due en grande partie aux… vendanges, retardées cette année.

L’exécutif a fanfaronné sur la (très relative) diminution du chômage. Or, la baisse de 20 500 chômeurs de catégorie A (ceux qui n’ont pas du tout travaillé au cours du mois) en octobre est due en grande partie aux… vendanges. D’habitude réalisée au mois d’août, la cueillette a été retardée cette année, ce qui a conduit les viticulteurs à recruter non plus des étudiants (déjà rentrés à la fac), mais des chômeurs, pour occuper ces emplois temporaires. Les principales baisses ont ainsi eu lieu dans les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.