Valls-Dieudonné : Une décision à risque

Contrairement à ce que dit le ministre, la République française n’est pas « victorieuse » en ayant interdit le spectacle de Dieudonné.

Imaginons ce qui se serait passé si, le 9 janvier, le Conseil d’État avait confirmé la décision du tribunal administratif de Nantes, qui avait, quelques heures plus tôt, autorisé la tenue du spectacle de Dieudonné. Manuel Valls aurait pris deux claques successives et son action serait, dans cette affaire, sérieusement discréditée. Était-ce possible ? Comme l’a dit Philippe Bilger, ancien avocat général, en une phrase élégamment allusive, « la décision du Conseil d’État est venue opportunément couronner une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.