Fédérer les pensées critiques

Un colloque à l’université de Nanterre vise au dépassement du capitalisme et du patriarcat. Et ose renouer avec l’utopie.

Des universitaires, chercheurs, enseignants, des éditeurs, des animateurs de revues. Philosophes, sociologues, économistes, historiens. Beaucoup sont des militants, engagés au sein de leurs disciplines. Tous contribuent à l’élaboration d’une pensée critique dans leur champ d’intervention et de recherche. Au total, 220 intellectuel(le)s, parmi lesquel(le) s une grande place est faite aux plus jeunes. C’est le nombre – impressionnant – d’intervenants au colloque intitulé « Penser l’émancipation », sous-titré…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.