Ukraine : Une semaine sous haute tension

Le drame d’Odessa mobilise une partie de la population qui était jusque-là restée à l’écart des manifestations pro-russes.

Le pire était attendu pour le 9 mai, jour férié commémorant la victoire soviétique contre les nazis. Car l’actualité ne cesse d’entrer en résonance avec ce passé qui alimente la propagande des partisans d’un rattachement de l’est de l’Ukraine à la Russie. Ce retour du passé était d’autant plus redouté qu’il intervenait après une semaine au cours de laquelle la violence n’avait cessé de gagner du terrain. Le 2 mai a même été la journée la plus meurtrière depuis la fuite de l’ex-Président Viktor…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.